Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.

septembre 18, 2012


C'est fou l'amour. 


Le coup de foudre, le premier regard, repérer celui qui nous plaît et l'imaginer comme un copain potentiel. Ça nous tomme dessus comme ça, sans aucun contrôle de nous-mêmes. C'est vrai que quand on met le radar à Beau Goss en marche c'est quand même rare qu'on tombe de haut. Qu'on dise "Waah! Lui il me fait de l'effet". Mais, cela arrive et quand cela arrive, c'est magique, puis un peu horrible à la fois. Le coup de foudre, c'est ça, surtout au début un mélange de sentiments inexplicables. Quand je dis amour, je ne parle pas de celui pur et dur, je parle du volage, du foufou, celui qui nous donne des papillons dans le ventre et des joues rouges écarlates, celui qu'on perd avec le temps, mais cette étape est importante et  beaucoup y assiste impuissant. Le pire, c'est qu'on essaye d'être discret, oui on je dis bien on "essaye", on n'est jamais discret, puis d'un côté il faut savoir si l'autre aussi est intéressé pour ne pas vivre notre histoire à sens unique. Alors, on commence à lancer des regards, à fondre devant ses beaux yeux et quand il tourne la tête c'est de regarder droit devant comme si rien n'était. C'est aussi de ne pas être timide, d'arriver à parler à tout le monde sauf à lui. Ne pas oser lui dire bonjour, ne pas oser lui sortir une blague, on a une énorme blocage, parce que oui, il nous plaît et que s'il ne nous plaisait pas on ne serait pas en mode chamalow dégoulinant.

Ensuite, on dégote son numéro, une autre étape importante, car par texto, on débloque la situation (merci la technologie). On tâte le terrain, pose des questions, fait des sous-entendus et on attend des réponses avec une grande impatience, la boule dans la gorge, oui oui on est surexcité. Le pire, c'est quand on en parle à nos amis, ils savent tout, le moindre détail, le moindre signe, le moindre geste. Et ils donnent leurs avis, leurs astuces, leur phrase de motivation "Mais il est à fond lui aussi va le voir" - "Mais nooooon" oui parce qu'on est les seuls à ne  pas le voir ! Oui, on est toujours bloqué.
Puis, on ne sait pas pourquoi, ça nous donne dessus pour x raison mais y a toujours un moment où arrive le moment fatidique, du contact, du câlin, un truc qui pourrait être anodin mais qui pour nous, en plein coup de foudre nous fait un bien énorme mais quand on sort de ses bras, on est de nouveau rouge et bloqué.
Le début en amour c'est ça, des psychologue compare ça à de la drogue, soit disant que ça touche les mêmes zones du cerveau - article - 

Mais, plus ça va, plus on perd ça. C'est dommage d'un côté mais d'un autre c'est normal. On perd notre timidité, notre blocage et on devient nous, puis on découvre le vrai amour, celui qui ne nous arrache pas le corps à cause des battements trop forts, celui qui ne nous donne pas les joues en feu. Ceci laisse place à un amour simple et épuré. Des fois ça passe, des fois ça casse. 
Mais, quoi qu'il en soit, les débuts sont toujours beaux, plein d'émotions, de palpitations à un point que certaine personne ne vive que pour ça. Les débuts de l'amour, moi j'aime ça.

Le coup de foudre chez toi ?

You Might Also Like

40 commentaires