A coeur ouvert.

octobre 06, 2015

J'ai commencé à écrire sur ma page Facebook, puis je me suis dit, pourquoi ne pas écrire sur le blog, même si c'est un billet à coeur ouvert.

Je vais vous parler d'amour, de bonheur, de trucs chiants et nianania.
Hier j'ai fêté les 1 an et 2 mois avec mon copain. Ce n'est pas ma première longue relation, la plus longue c'est 2 ans et demi. Pourtant aujourd'hui tout est différent, j'ai 22 ans dans quelques jours et je n'ai plus envie, plus envie de tout recommencer.
C'est con à dire, mais j'ai toujours été le genre de fille qui s'en foutait de changer de copain quand ça n'allait pas, de dire dégage quand je ne voulais pas. 
J'ai toujours dit à ma maman "pourquoi rester si aujourd'hui je suis pas heureuse ce n'est pas dans 10 ans que je le serai".
Je suis le genre de fille qui part, qui s'envole comme ça, alors qu'on pensait me tenir, je ne suis jamais acquise, je peux partir c'est tout. Recommencer à zéro, aimer à nouveau.
A force, je m'étais mise à penser que je n'avais pas de cœur. Je me disais que jamais je ne resterai, que la tentation est toujours trop grande et qu'on avait qu'une vie.
C'est ce que je pensais mais j'avais tort. 
Je me protégeais juste, parce que quand j'aime quelqu'un je ne fais pas semblant. J'aime sans demi-mesure, même si la personne en face me blesse, je suis capable d'accepter des choses énormes par amour. Et à chaque fois que je partais, je me brisais petit à petit. Finalement, je ne fuyais pas, mais à force mon cerveau n'était plus prêt à encaisser ça, je me rendais compte que je n'étais pas heureuse et je partais voila tout.
Jusqu'à, il y a 1 an et demi. Jusqu'à lui.
Il a récupéré une épave de moi, incapable d'aimer, de donner, j'avais juste envie de tout briser. Il m'a récupéré, j'étais enchaînée au passé. A sa place, je ne serais jamais restée, j'aurais baissé les bras avant et aujourd'hui je le remercierai jamais assez. Jusqu'à 8 mois de relation, j'ai été pire que tout, il vivait presque notre relation à sens unique. Des fois j'allais bien, mais souvent je sombrais. 
Mais il était là, à se battre pour nous, à se battre pour moi. Il vous dira que je l'ai sauvé aussi, que je lui redonnais goût à l'amour, on s'est peut-être sauvés tous les deux, qui sait.
Je l'aime à en mourir.
Il a su me redonner le sourire, me combler de bonheur. Je n'ai plus envie de tout reconstruire, pour la première fois je veux avancer, je veux y croire et me dire, demain ça sera encore lui. Ce garçon-là, qui me fait rire aux éclats. Je veux vivre avec lui, construire avec lui, n'aimer que lui.
J'ai toujours trouvé les gens nianianias à s'aimer comme des fous, j'ai jamais cru en l'amour avant lui, avant de vivre ça.

On a tous le droit au bonheur, tous le droit d'oublier nos peines de coeur.
Et si jamais tout devait s'arrêter avec lui, que je devais tout recommencer je n'oublierai jamais tout ce qu'il m'a apporté.

Et si tu as 2min pense à voter pour moi au Blog Award. :)

You Might Also Like

13 commentaires